Pourquoi faire une licence à Angers ?

Pourquoi faire une licence à Angers ?

Angers est une ville très jeune, et pour cause. La moitié de sa population a moins de 30 ans et un cinquième du total de la population est étudiante. Forte de deux universités et d’une belle brochette  d’écoles supérieures, Angers fait partie des villes françaises favorables à la réussite scolaire.  Explications.

Angers, un cadre de vie idéal pour les étudiants

Nichée au bord de la Maine, Angers est une ville célèbre auprès des étudiants par sa qualité de vie, qui combine les atouts d’une ville à taille humaine avec la présence de sites historiques et culturels incontournables. Regorgeant de nombreux espaces verts, c’est une cité également très sportive où les étudiants pourront s’adonner à leurs différentes passions, tout au long de leurs études, grâce à des infrastructures dédiées. Le cadre y est social, associatif et très actif, ce qui permet aux étudiants  d’Angers de jouir d’un cadre de vie parfait pour se sentir bien pendant les études.

Par ailleurs, les formations issues de l’enseignement supérieur y sont abondantes et sont portées par deux universités, un puissant réseau d’établissements d’enseignement supérieur qui comptabilise au moins deux grandes écoles d’ingénieurs (ESEO et ESAIP), plusieurs écoles de commerce comme ESSCA ou ESPL, une école supérieure agricole ou encore l’Ecole nationale des Arts et Métiers.

Angers, une ville riche de ses universités

Si les étudiants s’y plaisent, c’est justement parce qu’au moins un cinquième de la population totale angevine est étudiante. En effet, l’Université d’Angers accueille plus de 20 000 étudiants répartis dans ses nombreuses facultés (de droit, lettres, sciences, médecine…). Pourtant, le véritable atout de cette université est la récente double licence en droit et économie qu’elle a lancée. En effet, il s’agit d’une licence unique dans l’Ouest de la France qui aboutit à l’obtention de deux diplômes. De même, l’université dispose d’une antenne à Saumur et d’une autre à Cholet, où il existe un double cursus similaire ; la double licence Droit et Histoire. L’université d’Angers affiche un taux de réussite en licence largement supérieur à la moyenne nationale, ce qui en fait l’un des premiers choix de nombreux étudiants.

L’université catholique de l’Ouest, quant à elle, est un établissement privé qui comptabilise environ 7 000 étudiants. Parmi ses nombreuses possibilités de formation (éducation, lettres, sciences humaines et sociales, théologie, droit), cette université est particulièrement réputée pour sa licence en psychologie, un diplôme jouissant d’une bonne notoriété nationale.

En ce qui concerne les licences, une formation a la côte à Angers ; il s’agit de celle de l’IRCOM. En effet, dans son parc de cinq hectares et riche de ses trois instituts, cette école a mis en place une licence internationale en Lettres et Sciences Politiques, accessible en admission post-bac et formant à toutes les matières dispensées dans un IEP. Elle permet d’intégrer une troisième année à l’étranger au sein de l’une des quatorze écoles partenaires.

Des dispositifs d’accompagnement pour les nouveaux étudiants en licence

Depuis 2009, l’université a décidé de miser sur sa jeunesse étudiante et de s’investir pour continuer à attirer les meilleurs étudiants. Elle a, pour ce faire, mis en place de nombreux dispositifs d’accueil et d’intégration visant à apporter une aide aux nouveaux étudiants en licence. Parmi eux, on peut citer l’instrument « Essayer, c’est m’adopter » qui vise à aider les étudiants dans leur passage du lycée à l’université, en leur proposant d’assister à des cours à la fac pendant une journée. Il y a aussi la démarche baptisée « enseignement en TD intégré ». Aussi, un enseignant référent est assigné à chaque étudiant inscrit en première année, son objectif est de faire un point individuel avec ce dernier deux fois par an et de parler des premiers résultats, des difficultés survenues, des besoins potentiels ou de la concrétisation de projets personnels et professionnels.

Laisser un commentaire