Les postes RH émergents

Les postes RH émergents

Le monde des ressources humaines est soumis à de nombreuses transformations, certains postes connaissent ainsi de profondes mutations. A l’origine de ces changements, l’apparition de nouveaux outils induisant de nouvelles méthodologies de travail. En ligne de mire, l’explosion du digital, qui a eu un fort impact sur les RH. Certains métiers s’en retrouvent automatisés, quand d’autres voient le jour. Découvrons quelques-unes de ces nouvelles fonctions.

Nouvelles technologies et nouveaux enjeux

Le développement des nouvelles technologies, comme l’intelligence artificielle, l’intégration de bots ou encore RPA (Robotic Automation Process) contribue à l’automatisation de certains postes, notamment sur des tâches administratives, permettant ainsi aux collaborateurs un gain de temps à allouer à d’autres tâches plus spécifiques.

Avec en plus l’arrivée de la génération Z, de nouveaux outils et méthodes de travail, les RH offrent désormais des fonctions très diversifiées pour faire face aux nouveaux enjeux. Les innovations techniques sont loin de remplacer l’humain, comme le craignent certains. Elles ont besoin d’être guidées, il s’agit plus d’une complémentarité, voire une optimisation, plutôt qu’une concurrence.

Les postes de demain

Si certains postes classiques sont toujours présents au sein des services RH, d’autre émergent et requièrent des compétences spécifiques. L’offre de formation ressources humaines s’est donc logiquement étoffée afin de présenter des profils compétents.

Quels sont ces nouveaux métiers ? Découvrons en quelques-uns:

  • Marketing RH : son objectif est d’attirer et de fidéliser les candidats en veillant à une communication ciblée pour un bon profilage des collaborateurs. Au cœur de la marque employeur, il met en place une stratégie acquisition de talents.
  • Journey manager : il étudie le parcours collaborateur afin de l’optimiser.
  • Responsable de l’expérience collaborateur : il développe les services RH, notamment par des e-services, afin de créer des interactions entre les salariés et la Direction.
  • Chief Happiness Officer : il veille à la motivation et à l’engagement des collaborateurs. En plus d’analyser les charges de travail dans le but de proposer des pistes d’amélioration, il tient un rôle de médiateur.
  • Responsable développement des talents : il anticipe les évolutions de certains postes et méthodes de travail en identifiant les besoins et profils de demain.
  • HR data analyst : par l’analyse de données, de plus en plus massives, il anticipe de futures situations, pour ajuster la politique RH.

Laisser un commentaire